Lancement par le chef de l’état du projet de modernisation de la ville de Nbeyka


Nouakchott - Saharamédias
Mercredi 16 Novembre 2016



Lancement par le chef de l’état du projet de modernisation de la ville de Nbeyka
Le président de la république Mohamed O. Abdel Aziz, au troisième jour de sa visite au Tagant, a donné le coup d’envoi au projet de modernisation de la ville de Nbeyka, par le choix d’un site d’accueil qui sera doté d’électricité et de réseau d’adduction.

Selon la ministre de l’habitat, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire, Amal mint Maouloud, ce projet fait partie d’un ensemble de projets destinés à améliorer l’urbanisation des centres urbains du pays à travers la mise en place de plans d’urbanisation modernes et cohérents.

Elle a ajouté que le nouveau projet permettra l’aménagement de 3679 terrains à usage d’habitations, 256 autres à usage commercial, 51 lots de réserve destinés aux infrastructures publiques en plus de 12 places  publiques.

La ministre a ajouté que la localité sera dotée d’infrastructures administratives et une école de 8 classes.
Mint Maouloud a ajouté que la construction d’un centre de santé de la catégorie « B » est envisagée de même que celle d’une mosquée pouvant accueillir 800 fidèles, une Mahadra et une habitation pour l’Imam.

La ministre a rappelé que l’état a entrepris ces dernières années d’importants projets d’extension et de modernisation de certaines villes du pays, Nouadhibou, Rosso, Kaédi, Akjoujt, Zouerate, Aleg, Boutilimitt, Bir Moghrein et Boulenouar, en plus du traitement du cas de la capitale, des villes sans bidonvilles désormais et pourvus d’infrastructures nécessaires.

De nouvelles villes ont été créées a dit la ministre, Nbeyket Lahwach, Chami, Benichab, auxquels s’ajoutent des regroupements de localités anarchiques comme par exemple ceux de Termessa, Bouratt, Sabwalla, Boulahrath et Oum Sveya.

Prochainement a dit la ministre, il sera procédé à l’exécution de projets d’extension des villes de Sélibaby, Wad Naga et Sangrava, en plus du regroupement des populations de Tenwemen en Adrar.
 
 
 
 
 














GABONEWS APAnews