Le Conseil supérieur de la Magistrature réhabilite les magistrats mis à la disposition du ministère de la Justice


saharamedia
Lundi 26 Décembre 2011



Sahara média a appris, de source judiciaire, que le Conseil supérieur de la Magistrature a décidé, dans sa réunion de ce lundi, tenue sous la présidence du président Mohamed Ould Abdel Aziz au Palais présidentiel, de réhabiliter les magistrats qu’il avait mis, il y a quelque temps, à la disposition du ministère de la Justice.

La source, qui a requis l’anonymat, a ajouté que les membres de ce groupe de magistrats ont été nommés dans de hauts postes dans le secteur de la justice. Parmi les nouveaux promis, figurent l’ancien procureur de la République, Mohamed Abdallahi Ould Tiyib, nommé président de la chambre pénale du tribunal de Nouakchott, et Cheikh Ould Atih, qui devient président de la chambre civile.

Le magistrat Mohamed Ould El Houssein est nommé, lui, procureur de la République dans la wilaya du Guidimagha ; alors que le magistrat Amar Ould El Ghassem est nommé au même poste dans la wilaya du Brakna. De même, Mohamed Abdallahi Ould Ahmed Ould hbib, procureur de la République au Tiris Zemour.

Le Conseil supérieur de la Magistrature a aussi créé une nouvelle structure chargée des dossiers liés au terrorisme et dont la coordination a été confiée au magistrat Mohamed Bouya Ould Nahah. Deux autres magistrats ont été nommés membres de cette structure : Cheikh Ould Baba et Barry Mohamed Chérif.

Le CSM a également rentré dans le cadre la promotion sortie récemment de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature.

Le Conseil supérieur de la Magistrature avait remis à la disposition du ministère de la Justice, fin 2010, plus de 50 magistrat, sous prétexte qu’ils « sont incapables de suivre les réformes du secteur menées par le gouvernement », mesure qui, en son temps, avait créé une vive polémique dans le milieu judiciaire.

 















GABONEWS APAnews