Le Conseiller chargé de la communication à la présidence : « il y a une mauvaise compréhension du concept de renouvellement de la classe politique »


Saharamedias/Nouakchott
Mardi 12 Août 2014


Le conseiller chargé de la communication à la présidence de la République, Mohamed Is’hag Saad Sidelemine El kunti, a déclaré qu’il y a une mauvaise compréhension du concept de « renouvellement de la classe politique » annoncé par le président Mohamed Ould Abdel Aziz.


Le Conseiller chargé de la communication à la présidence : « il y a une mauvaise compréhension du concept de renouvellement de la classe politique »
Le conseiller à la Présidence s’exprimait, hier lundi, lors d’une table ronde organisée par l’union de la jeunesse de Mauritanie sous le thème « la participation de la jeunesse à la vie nationale » et qui a vu la participation d’un nombre important de jeunes, d’intellectuels et de gens des médias.
Elkunti a déclaré, lors du discours prononcé à l’ouverture de cette table ronde, que le renouvellement de la classe politique « ne signifie pas envoyer à la retraite des personnes qui se trouvent au centre de la décision pour mettre des jeunes à leur place », ce qui, selon lui, est une compréhension simpliste du « renouvellement de la classe politique » dont parle le président Mohamed Ould Abdel Aziz.
Le conseiller en communication du président de la République a également invité les jeunes à s’éloigner des dissensions à la veille de la formation du conseil supérieur de la jeunesse, indiquant qu’en fin de compte cette structure leur appartient.
Il a interpellé les jeunes en ces termes : « Allez-vous bâtir ce conseil sur des dissensions ou en faisant preuve de solidarité ? Le concevriez-vous comme une institution permettant aux jeunes mauritaniens d’exprimer leurs capacités et leurs espoirs ou une structure politique comme toutes celles que nous connaissons, les partis politiques et les organisations ?
Et Elkunti de poursuivre en disant que le conseil supérieur des jeunes est une structure « stratégique » parce que la jeunesse est une « phase transitoire » qui fait qu’il appartient à certains pendant 10-15 ans pour passer entre les mains d’autres.
L’Union des jeunes de Mauritanie a en fin de compte appelé à la tenue de journées de concertations auxquelles prendront part tous les jeunes, de toutes obédiences, pour la mise en place du conseil supérieur de la jeunesse.














GABONEWS APAnews