Le MNLA appelle la CPI à enquêter sur 31 cas assimilables à "l'épuration ethnique"


Sahara Médias - Nouakchott
Mercredi 6 Mars 2013



Le MNLA appelle la CPI à enquêter sur 31 cas assimilables à "l'épuration ethnique"
Le mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) a déclaré avoir engagé des avocats à Amsterdam et Paris pour défendre les intérêts de ses membres dans des dossiers qui seront portés devant la Cour pénale internationale (CPI).
Dans un communiqué distribué ce mercredi par le MNLA, ce dernier indique que ses avocats ont déposé, la semaine dernière, une demande auprès du procureur général de la CPI pour enquêter sur « la mort de 31 membres du Bureau national de transition, le 4 février dernier ».
Et le mouvement de signaler que l’Express de Bamako avait publié une liste des membres de ce conseil  sous le titre : « liste des membres du MNLA qui doivent être liquidés pour la République », dans ce que le mouvement considère comme un appel clair à l’assassinat de ces 31 membres du conseil national de transition de l’Etat de l’Azawad.
Dans le même cadre, les avocats ont appelé à une enquête dans ce qu’ils ont qualifié « d’épuration ethnique menée par l’armée malienne » au nord Mali, lors des derniers évènements, précisant qu’elle a touché les Foulanis, les touaregs, les Arabes et les Songhais, et ce dans les zones de Tombouctou, Gao, Douanza, Sévaré et Konna. 














GABONEWS APAnews