Le Maroc va lancer un satellite pour faire face au terrorisme et à l’immigration clandestine


Agence ANADOL
Mercredi 20 Septembre 2017



Le Maroc va lancer un satellite pour faire face au terrorisme et à l’immigration clandestine
Le Maroc aurait l’intention, dès novembre prochain de lancer un satellite de haute précision, destiné à faire face aux menaces terroristes, l’immigration clandestine et la surveillance des réseaux de trafiquants et de piraterie dans le Golfe de Guinée.

Face au mutisme des autorités marocaines, des médias locaux spécialisés, le Maroc a l’intention de lancer un satellite depuis la Guyane française, dans le cadre d’un accord au terme duquel le pays a acquis deux satellites pour une enveloppe de 500 millions de dollars.

Selon deux experts marocains la mission de ce satellite est d’abord sécuritaire, car il devra permettre la surveillance des frontières du pays et leur sécurisation.

Abderrahmane Mékaoui, expert marocain des affaires sécuritaires et militaires, diverses raisons ont amené le Maroc à prendre cette décision, faire face à des menaces réelles, comme par exemple celle de Daech, l’immigration clandestine et la surveillance des réseaux de trafiquants qui menacent désormais les pays nord africains.

Mékoui ajoute que le premier des deux satellites sera lancé les 7 et 8 novembre prochains et l’autre plus tard sans donner davantage de précision et que la base pour la collecte des informations sera basée à Rabat.

Ce satellite, acheté à la France, a des missions militaires comme par exemple l’espionnage et la surveillance et fournit aux départements militaires des informations précises toutes les heures.

L’expert marocain ajoute par ailleurs que ce satellite contribuera à la lutte contre les cybers-attaques probables contre le Maroc, qui constituent désormais des menaces sur les systèmes informatiques du pays de la part d’organisations terroristes.

Le satellite joue par ailleurs un rôle important dans le secteur civil car il développera différents secteurs économiques comme par exemple l’énergie solaire, la surveillance du phénomène de la désertification, les découvertes minière et gazière, la situation du climat notamment l’influence sur l’espace, les tremblements de terre et les catastrophes naturelles.

Une autre expert marocain dans le domaine sécuritaire, Mohamed Akdid a réaffirmé que son pays était déterminé à combattre l’immigration clandestine par l’acquisition de satellite de surveillance.

Cette immigration, ajoute Akdid constitue une menace pour le Maroc et pour les pays européens, depuis que les groupes terroristes profitent de cette situation pour s’infiltrer en Europe.

Selon l’expert l’acquisition d’un tel satellite d’une grande précision constitue le meilleur gage de sécurité face au terrorisme, l’immigration clandestine et les trafics de tout genre, que les seuls moyens humains sont incapables de circonscrire.

Au mois de mai dernier, le ministre marocain de l’intérieur avait révélé que le royaume avait intercepté l’année dernière 36.000 migrants clandestins, démantelé 61 réseaux terroristes actifs dans le trafic des humains ce qui porte à 3136 le nombre de réseaux démantelés depuis 2002.

Le ministre a enfin ajouté que le Maroc a reçu plus de 20.000 demandes de régularisation d’immigrants clandestins au cours des quatre premiers mois de cette année, émanant de 100 nationalités.
 
 














GABONEWS APAnews