Le Premier ministre présente devant l’Assemblée générale de l’Onu l’état de réalisation des OMD en Mauritanie


saharamedia
Mercredi 22 Septembre 2010



Le Premier ministre présente devant l’Assemblée générale de l’Onu l’état de réalisation des OMD en Mauritanie

Le Premier ministre Moulay Ould Mohamed Laghdaf a affirmé, devant l’Assemblée générale des Nations unies, que les objectifs de développement pour le millénaire (OMD) seront pris en compte par le programme électoral du président Mohamed Ould Abdel Aziz et s’adapteront à la réalité et aux conditions de développement en Mauritanie, pays désertique et disposant d’une immense superficie et dont les habitants vivent, globalement, dans les zones rurales.

Voici une traduction de ce discours :

" Majestés, excellences et altesses, Rois, chefs d'Etat, de gouvernement et de délégation,

Monsieur le président de l'assemblée générale,

Monsieur le secrétaire général,

Mesdames, messieurs,

Il est pour moi un grand honneur de m'adresser à votre auguste assemblée pour vous présenter, au nom du Président de la République Islamique de Mauritanie, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz un exposé sur les progrès réalisés par mon pays pour l'atteinte des objectifs du millénaire de développement.

Permettez moi, tout d'abord de vous présenter mes félicitations, monsieur le président, à l'occasion de votre élection à la présidence de la 65eme session de l'Assemblée générale de l'ONU tout en vous souhaitant succès et réussite.

Je remercie également votre prédécesseur, Son excellence Dr Abdesselam Triki pour son travail sérieux et la bonne conduite de la précédente session.

Mes remerciements et ma considération vont également au secrétaire général, M. Ban Ki Moon pour ses efforts louables visant la réalisation des objectifs de notre organisation et le renforcement de son rôle dans l'instauration de la paix et de la sécurité internationales.

Mesdames, messieurs,

Si les objectifs du millénaire pour le développement sont très ambitieux, il n'en demeure pas moins vrai qu'ils ne peuvent être atteints que grâce à l'adoption de programmes parallèles pour le développement des infrastructures dans les domaines des routes, de l'électricité et des télécommunications, en particulier.

Dans un pays très vaste , comme la Mauritanie, par exemple, l'ouverture d'un centre de santé ou d'une infrastructure scolaire ou la mise sur pied d'un projet productif de lutte contre la pauvreté dans une zone reculée, l'approvisionnement de cette zone en électricité, la construction d'une route la desservant, exigent de prendre en considération les particularités de nos populations nomades et de comprendre que les zones de production ne sont pas nécessairement les zones de commercialisation et de consommation.

Partant de cette évidence, le programme électoral du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz est venu pour inclure tous les objectifs du millénaire de développement et être en parfaite cohésion avec la réalité et les exigences du développement dans notre pays marqué par un climat saharien et dont les populations, dans leur majorité, vivent en milieu rural.

C'est pourquoi nous avons axé sur la conception et la réalisation d'ambitieux programmes pour le bitumage des routes, la construction des centres de santé et des écoles dans les zones reculées et pauvres qui nécessitent des efforts particuliers pour les rattacher au reste du pays et permettre à leurs populations d'accéder aux services de base qui leur garantissent une vie digne.

Ces ambitieux programmes ont bénéficié de la bénédiction de nos partenaires au développement lors de la table ronde organisée à ce sujet à Bruxelles au cours du mois de juin dernier. Nous avons entamé l'exécution de ces programmes en tenant compte des priorités de notre pays dans la lutte contre la pauvreté et l'amélioration des conditions sociales et sécuritaires des populations.

Cela s'est matérialisé, entre autres choses, dans la préparation de l'habitat décent et les services sociaux nécessaires pour des milliers de citoyens qui vivaient dans la pauvreté et qui étaient marginalisés dans les bidonvilles de la capitale et des grandes villes.

Monsieur le Président,

Messieurs, Mesdames,

L'atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement requiert deux conditions essentielles. La première condition se rapporte aux pays concernés, c'est-à-dire les pays en développement, qui doivent adopter des politiques rigoureuses, basées sur la rationalisation de leurs propres moyens, la lutte contre la gabegie, l'orientation de ces moyens vers le prioritaire, comme la lutte contre la pauvreté, la sécurité alimentaire, l'enseignement, la santé et la construction des infrastructures de base.

La rationalisation de nos propres ressources et la guerre contre la corruption et la dilapidation de l'argent public nous ont permis d'obtenir des résultats concrets et d'épargner des sommes d'argent considérables, dépensées pour la construction d'infrastructures sociales vitales comme les écoles, les centres de santé et les routes.

Quant à la deuxième condition, elle réside dans le respect par les pays donateurs et développés de leurs engagements, notamment l'affectation de 0,7% de leur produit intérieur brut au progrès des pays en développement.

Nous notons ici avec satisfaction l'annonce par certains pays de leur ferme intention d'honorer cet engagement et de rechercher de nouveaux financements innovés.

Par ailleurs, autant nous demandons la vérification de la dépense et de l'orientation des financements extérieurs, autant nous appelons à une réflexion sérieuse sur la révision de l'octroi de ces financements dans le but d'appuyer la capacité d'absorption et d'accélérer la réalisation des projets, comme par exemple l'appui au budget du pays bénéficiaire. Car les procédures et formalités actuelles constituent souvent un handicap devant l'exécution des projets en temps opportun.

En dépit de cette situation, l'atteinte de certains Objectifs du millénaire pour le développement à l'horizon 2015 demeure réalisable pour nous, en se basant d'abord sur nos ressources propres et ensuite sur le soutien et l'assistance de nos partenaires au développement.

En résumé, il peut être affirmé que tous les quartiers de la capitale, Nouakchott, seront dotés de l'électricité à la fin de l'année en cours, parallèlement au lancement de projets gigantesques visant à approvisionner 74% des populations des villes et des zones rurales en eau potable à l'horizon 2015.

Au cours des deux dernières années, des programmes sanitaires ont démarré effectivement. Ces programmes englobent la construction d'hôpitaux et de centres sanitaires de traitement de cancers ainsi que la prise en charge des femmes enceintes, des nouveau-nés et des nourrissons en plus de vastes campagnes de vaccination des enfants en deçà de 5 ans et l'éradication de maladies mortelles comme le paludisme et la tuberculose. Ces programmes seront couronnés de succès - avec la volonté d'Allah - dans les délais impartis, dans le cadre des Objectifs du millénaire pour le développement.

Nous avons également obtenu des résultats considérables dans les domaines du rehaussement du taux de scolarité et de l'égalité des sexes dans l'enseignement fondamental. Nous redoublerons d'efforts pour atteindre cet objectif que nous considérons comme presque réalisé.

Etant donné que la Mauritanie est un pays menacé par les effets de la sécheresse et de l'avancée spectaculaire de la désertification et de l'impact des facteurs environnementaux induits sur le développement durable, nous avons lancé, au cours des semaines passées, un programme national de lutte contre la désertification. La première phase de ce programme, financé sur les ressources spéciales de l'Etat, a porté sur l'installation d'une ceinture verte visant à protéger la capitale et ses infrastructures sociales et économique à travers la plantation d'un million d'arbres pendant les deux années à venir. Cette opération sera généralisée ultérieurement sur toutes les grandes villes du pays.

Monsieur le Président,

Messieurs, Mesdames,

La Mauritanie a bénéficié de l'appui de ses frères, ses amis et ses partenaires dans l'atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement. Je saisi cette occasion pour leur adresser nos remerciements et les exhorter à poursuivre, à renforcer et à accélérer le rythme de cette coopération dans le but d'atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement.

Pour conclure, je souhaite que nos présentes assises conduisent à la formulation de recommandations et de propositions utiles pour le respect des engagements et l'atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement, pour le bonheur de l'humanité toute entière.

Je vous remercie de votre attention ".















GABONEWS APAnews