Le RFD s’en prend à Ould Abdel Aziz et accuse le parti au pouvoir de « stupidité » et « d’hypocrisie »


saharamedia
Mardi 1 Février 2011



Le Rassemblement des forces démocratiques (RFD), parti d’opposition que dirige Ahmed Ould Daddah, a qualifié le président Mohamed Ould Abdel Aziz de « gouvernant grandiloquent » qui gère le pays « et ses intérêts comme s’il s’agissait de sa propre boutique ».

Dans une attaque frontale et un style au vitriol sans précédent, dans le langage du parti et de son président, un communiqué du Rfd a qualifié ceux qu’il a qualifié de « gens du parti au pouvoir » de stupidité, de lâcheté et d’hypocrisie ayant accordé leur suffrage à tous les régimes qui se sont succédé en Mauritanie, ajoutant que le « flot d’insultes adressées aux leaders de l’opposition ne fait que traduite l’anxiété face à l’avenir sombre » qui attend le régime au moment où tous les dictateurs se sont mis à trembler ».

Dans ce communiqué publié en guise de réponse à un autre du parti au pouvoir dans lequel il a qualifié les leaders de l’opposition de « vieux retraités de la politique » qui refusent de passer le témoin à de nouvelles générations, le RFD se demande « de quelles réalisations parlent-ils, alors qu’ils savent, plus que l’opposition, que le pays traverse les pires moments de son histoire dans leur régime dictatorial et gabégiste, dans une économie paralysée, sans pouvoir volonté autre que celle d’assister en spectateurs au pillage des ressources du pays, tout comme ils savent que la famine et la maladie sont à nos portes ainsi que le chômage alors que le gouvernant grandiloquent agit avec les intérêts de la Nation comme s’il s’agissait de sa propre boutique ».

 

Et le Rfd de poursuivre, en affirmant que les « gens du parti au pouvoir sont des hypocrites et des applaudisseurs qui rallient sans scrupules tous les pouvoirs qui se succèdent en Mauritanie, depuis la période postindépendance à nos jours et qu’il en sera ainsi demain et après demain. Le RFD conclut en disant que, comme leurs amis du parti national égyptien, les « gens du parti au pouvoir » descendront dans la rue pour manifester contre le régime en place, s’ils se rendent compte que le vent tourne en sa défaveur ; chose qui ne saurait tarder, ajoute le communiqué du RFD qui termine par cette adresse à l’UPR : « soyez sûrs que le vent de la liberté et du changement qui a emporté Ben Ali et s’apprête à en faire de même avec Moubarak arrivera inéluctablement et, en ce moment, ils ne sauront plus où aller ».















GABONEWS APAnews