Le RFD s’insurge contre ce qu’il qualifie de « répression sauvage » des habitants de Mederdra


saharamedia
Lundi 9 Avril 2012



Le RFD s’insurge contre ce qu’il qualifie de « répression sauvage » des habitants de Mederdra

Le Rassemblement des forces démocratiques (RFD), parti d’opposition en Mauritanie, a vivement dénoncé ce qu’il a qualifié de « répression sauvage » des habitants de mederdra qui ont organisé une marche, arrivée dimanche à Tiguint, localité située à mi-chemin entre Nouakchott et Rosso, pour demander le bitumage de l’axe reliant leur ville à la nationale n°2.
Le RFD a, dans un communiqué dont Sahara média a reçu une copie, critiqué la « répression dont use et abuse le pouvoir du général contre toute manifestation pacifique du peuple » et lui rappelle qu’il doit « en assumer toutes les conséquences », selon les termes du communiqué.

Hier dimanche, la gendarmerie à usé de gaz lacrymogène pour disperser la marche des jeunes arrivés à pied de Medredra à Tiguint (à mi-chemin sur la route Nouakchott – Rosso) et qui ont tenté de bloquer la circulation pour attirer l’attention sur leur manifestation.
Quelque 150 jeunes avaient entrepris de marcher de Mederdra à Tiguint, à l’image de la marche de Nouadhibou vers Nouakchott, pour demander aux autorités de bitumer l’axe reliant leur localité à la nationale n°2 reliant la capitale à la Rosso, ville frontière avec le Sénégal.
Les marcheurs, dont 16 femmes, ont tenu à préciser que leur manifestation « est pacifique » promettant d’user de tous les procédés s’inscrivant dans ce registre pour amener les autorités à répondre favorablement à leur requête.

 















GABONEWS APAnews