Le Sommet Arabe cherche à dépasser leurs dissensions et met en garde contre les « dangers »


Saharamédias + Reuters
Mercredi 26 Mars 2014


Le Koweït a mis en garde contre les « énormes » dangers dans la région et a exhorté mardi les autres membres de la Ligue arabe à surmonter leurs dissensions, estimant qu'elles compliquaient les crises en Syrie et en Égypte, mais des diplomates ont affirmé que les tensions sont « derrière les coulisses ».


Le Sommet Arabe cherche à dépasser leurs dissensions et met en garde contre les « dangers »
L’émir du Koweit, Cheikh Sabah Ahmad Al Jaber Sabag a appelé les dirigeants arabes à taire leurs dissensions dont il dit qu’elles entravent l’action arabe commune. Il a ajouté, dans le discours d’ouverture du 25ème sommet de la Ligue arabe, dont les travaux se terminent ce mercredi, « les grands dangers nous entourent et nous ne réussirons pas à mener une action commune positive et répondant à nos aspirations si nous ne réussissons pas à les taire’.
L’émir du Koweit n’a pas évoqué un pays en particulier mais il faisait allusion apparemment à des dissensions entre certains Etats sur le rôle des islamistes dans la sous région et ce que certains considèrent comme une ingérence de l’Iran chiite dans leurs affaires internes.
Pour le président égyptien Adli Mansour, les pays arabes doivent « écarter toute velléité de créer des problèmes entre nos peuples et nos pays ».
Les participants à ce sommet ont fait état de la persistance de divergences sur le soutien accordé par le Qatar aux Frères musulmans, confrérie déclarée désormais hors-la-loi en Égypte, mais aussi sur les façons d'aborder le conflit syrien et sur la définition du « terrorisme » dans la région.
Autre signe de discorde qui couve, certains délégués n'ont pas exclu que le sommet se termine sans communiqué final, fait rare, et qu'il y ait juste, à la place, une déclaration résumant la rencontre.
La tenue de ce sommet intervient sur fond de dispute au sein du Conseil de coopération du Golfe (CCG) à propos du soutien accordé par le Qatar aux Frères musulmans et à cause de la querelle entre Bagdad et Riyad sur les violences dans la province irakienne d'Anbar.
 
 














GABONEWS APAnews