Le collectif des avocats d’ould Ghadda s’insurge contre l’intervention des gardes dans les affaires de la prison


Nouakchott - Saharamédias
Mardi 12 Septembre 2017



Le collectif des avocats d’ould Ghadda s’insurge contre l’intervention des gardes dans les affaires de la prison
Le collectif des avocats du sénateur Mohamed O. Ghadda a dénoncé le comportement des gardes en faction à la prison civile pour les avoir empêché de rencontrer leur client dans le bureau du régisseur de la prison.

Après avoir constaté que la pièce destinée à abriter la rencontre avec le sénateur était très exigüe pour une dizaine de personnes,  les avocats ont demandé au régisseur de les autoriser à rencontrer leur client dans son bureau, ce auquel les gardes en faction se sont opposés.

Le collectif s’est retiré sans avoir rencontré son client, dénonçant l’immixtion des gardes dans des prérogatives qui ne sont pas les leurs, une humiliation des autorités judiciaires et une entrave aux droits de la défense dans un pays qui brandit le slogan d’un état de droit et d’institutions.

Les avocats se sont refusés à rencontrer leur client en groupes séparés afin de préserver les droits de la défense et vider celui-ci de son essence.

Me Ahmed Salem O. Bouhoubeini, membre du collectif a déclaré qu’il n’était pas surpris de ce genre de comportements, très fréquents ces derniers temps.

L’avocat n’en veut pour preuve que les interventions répétées du pouvoir exécutif dans les affaires judiciaires, ce qui constitue la plus importante violation des fondements de la démocratie que le pouvoir s’évertue à afficher de temps, à autre.
 
 














GABONEWS APAnews