Le collectif des avocats du sénateur O. Gadda dénonce…


Nouakchott - Saharamédias
Dimanche 3 Septembre 2017



Le collectif des avocats du sénateur O. Gadda dénonce…
Dans un communiqué distribué samedi et dont Sahara Medias a reçu une copie, le collectif des avocats pour la défense de Mohamed O. Gadda a dénoncé ce qu’il a appelé « des procédures d’audition engagées et terminées au pas de charge » par les autorités judiciaires.

Des auditions, selon le communiqué, qui ont concerné plus d’une vingtaine de personnes et qui ont été  entreprises en un temps record, six heures seulement.

Pour le collectif, il s’agit tout simplement d’une affaire politico-judiciaire « dont l’annonce des poursuites avait été faite par le président de la république, chef de l’état dans ses discours prononcés lors des meetings de la campagne référendaire contre le sénat et l’opposition démocratique coupables, selon lui, de gabegie et de  crimes transfrontaliers ».

Les avocats dénoncent par ailleurs le maintien pendant 21 jours de leur client, « en violation de toutes les règles de procédure et de fond en matière de garde à vue ».

« L’absence de charges ou de faits pouvant justifier une quelconque poursuite pénale lors des interrogatoires, ajoutent les avocats, il est apparu, pour l’ensemble des prévenus, le caractère exclusivement politique de l’affaire ».

Ils regrettent l’instrumentalisation de la justice à des fins partisanes, voulant pour preuves, « les déclarations incendiaires des autorités politiques contre les sénateurs, pour avoir voter contre les amendements constitutionnels. »

Les avocats regrettent la volonté du pouvoir d’enlever tout crédit  au vote négatif des sénateurs et de vouloir le réduire à une basse transaction commerciale où il a été question de corruption.

Le collectif dénonce une instruction qui a d’emblée buté « sur de graves violations des règles liées aux jours d’ouverture légale de toute procédure  d’instruction » entreprise dans un « jour doublement férié, un vendredi et un jour de la fête de l’Aid El Kébir ».

Il regrette que les autorités judiciaires, « en dépit de toutes les incohérences et irrégularités constatées, les autorités judiciaires aient décidé de persévérer dans cette voie d’une justice expéditive qui consacre une volonté manifeste de fuite en avant pour régler des comptes ».

Les avocats réaffirment l’innocence de leur client pour tous les faits qui lui sont reprochés  et regrettent « avec la dernière énergie, la tentative du pouvoir de transformer à son avantage une situation particulièrement préoccupante pour lui par la constitution d’une commission d’enquête sénatoriale sur les marchés de gré à gré destinée à faire la lumière  sur de graves entorses à la législation nationale et internationale en matière de corruption».

Le collectif « garde cependant l’espoir de voir la procédure prendre une juste direction et un cours normal loin de toute pression et de toutes considérations extrajudiciaires ».
 
 
 
 
 














GABONEWS APAnews