Le colonel Ould Meydou à Sahara média : « le succès du congrès des arabes de l’Azawad est relatif »


saharamedia
Mercredi 6 Juin 2012



Le colonel Mohamed Abderrahmane Ould Meydou, un des chefs de l’armée malienne, considère que le succès du congrès des arabes de l’Azawad organisé en terres mauritaniennes « est relatif », parce qu’il « n’a pu réaliser l’objectif essentiel, à savoir l’unité de tous les arabes de l’Azawad », ajoutant que c’est cela « le succès véritable ».

Dans une déclaration faite à Sahara média, Ould Meydou, se reprend pour dire que le congrès « a tout de même marqué quelques points importants parce que la plupart des tribus arabes vivaient des divergences et des animosités à cause du manque de concertations comme celles qui viennent d’avoir lieur ».

 

Il a considéré que ce congrès, organisé à N’Beiket Lahwach, en Mauritanie, peut être considéré « comme un début vers l’unité des arabes de l’Azawad ».

 

 

Ould Medou a aussi indiqué qu’en sa qualité de « soldat de l’Etat malien uni », il considère « impossible de reprendre le nord du pays aujourd’hui entre les mains de bandes de trafiquants et de terroristes si on laisse cette mission à l’armée malienne ». Il a, à cet effet, demandé le soutien des pays de la sous région et de la communauté internationale pour faire face à un tel défi.

Il a déclaré que si les groupes armés qui contrôlent les villes du nord étaient une armée régulière, «l’armée malienne aurait pu en venir à bout », mais ajoute-t-il, « il s’agit de bandes qui adoptent certaines tactiques, changent de lieu et de styles d’un moment à l’autre », selon son expression.

Ould Meydou considère que la réunification du Mali « est une question de temps, pas plus », ajoutant que des circonstances passagères « ont contribué à l’instauration de la pagaille dans le nord Mali » et que pour y mettre fin, « il faut un appui de la communauté internationale ».

Il a lancé un appel à tous les arabes maliens qui occupaient des postes dans l’armée à revenir dans leurs casernes et « à contribuer au retour des villes du nord dans le giron de l’autorité centrale malienne ».

Enfin, Ould Meydou a remercié la Mauritanie pour avoir permis l’organisation de ce congrès sur son territoire, ajoutant que c’est « un effort de plus avec celui d’accueillir déjà des dizaines de milliers de réfugiés de l’Azawad ».















GABONEWS APAnews