Le discours d’Aziz sur la poésie et les poètes provoque une vive polémique


saharamedia
Jeudi 19 Avril 2012



Le président mauritanien n’aime pas les poètes. C’est la conclusion à laquelle ont abouti certains, après avoir écouté le propos tenu par Mohamed Ould Abdel Aziz, à des journalistes français de RFI, TV5 et Le Monde, sur l’appellation consacrée à la Mauritanie de « pays du million de poètes ». Ould Abdel Aziz trouve que ce qui fait la fierté de la Mauritanie (la poésie), dans le monde arabe, est, justement, l’explication « rationnelle » de son retard. « Ils disent que la Mauritanie est le pays du million de poètes, je trouve cela triste », répond Ould Abdel Aziz à un journaliste français qui lui posait une question sur la situation de crise en Mauritanie, le taux élevé de chômage des jeunes et la vague de manifestations dont il dit qu’elle « n’inquiète nullement son pouvoir, précisant qu’il a demandé même à son ministre de l’Intérieur « d’appeler l’opposition à manifester si elle ne le fait pas d’elle-même » ! Et si l’étrange « appel à manifester » du président Ould Abdel Aziz n’a pas provoqué de réactions dans les milieux politiques mauritaniens, l’émoi est grand quant au jugement porté sur la poésie et les poètes. D’aucuns, parmi ces derniers, considèrent qu’il s’agit d’une humiliation et du peu de considérations qu’il voue aux hommes de lettres. Peut-même, pense e poète et journalise, Moctar Salem, que c’est l’ironie dont la femme de Socrate affable la philosophie et les philosophes. Avec sa sensibilité de poète, Moctar Salem pense que le président Aziz « aurait dû plutôt s’enorgueillir de ce qui a fait la fierté de la Mauritanie dans le monde arabe et de ces poètes qui ont porté haut l’emblème du pays dans les forums internationaux », précisant que Mahmoud Derwich, connu pour sa franchise, « a loué les mérites des poètes mauritaniens ». Quant au poète et penseur Taghi Ould Cheikh, il trouve que le président Aziz aurait pu appeler les jeunes à se ruer vers les formations scientifiques et techniques sans pour autant dénigrer les sciences humaines qui ont fait connaître la Mauritanie sur le plan international.














GABONEWS APAnews