Le ministre des Affaires économiques promet de faire comprendre aux partenaires que les conventions doivent désormais être écrites en arabe


saharamedia
Dimanche 19 Juin 2011



Le ministre mauritanien des Affaires économiques promet de faire comprendre aux partenaires que la première copie de toute convention devant être signée avec la Mauritanie doit désormais être écrite en arabe, en tant que langue officielle du pays.

Dans sa réponse à la question du député Khalil Ould Tiyib, qui l’a interpellé aujourd’hui dimanche sur la non présentation d’une copie en arabe de la convention de pêche avec la Chine, le ministre des Affaires économiques, Sidi Ould Tah, a répondu qu’il y a des conventions-types qui répondent à des clauses particulières et à des lois précises », selon son expression.

Il a déclaré être d’accord avec le député sur l’importance à accorder à la l’arabe consacré par la Constitution du pays en tant que langue officielle de la Mauritanie. Il a ajouté que le MAED a décidé, à partir de maintenant, d’engager des traducteurs pour suivre les études et textes qui doivent désormais être présentés en arabe et en français, « ce qui n’était pas le cas dans le passé », a-t-il précisé.

 

  

 















GABONEWS APAnews