Le ministre français des Affaires étrangères annonce que l’Onu va prendre le relais au Mali


Sahara médias avec Agences
Samedi 16 Mars 2013



Le ministre français des Affaires étrangères annonce que l’Onu va  prendre le relais au Mali
Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a annoncé que  l’Onu va rendre le relais de la mission actuelle qu’assurent la France, la CEDEAO et le  Tchad depuis plus de deux mois au Mali.
Il a annoncé mardi dernier que le vote sur cette  mission de maintien de la paix (OMP) au Mali au Conseil de sécurité de l’Onu aura lieu probablement en avril et que sa  mise en place pourrait se faire en juin.
« Nous allons passer du cadre actuel (...) à un nouveau dispositif diplomatique, une opération de maintien de la paix, qui devrait probablement être votée au mois d'avril et appliquée deux mois plus tard, et qui sera chapeautée par l'ONU et financée par les Nations unies, a déclaré M. Fabius devant la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale.
Cette force de sécurisation reprendra la Misma (Mission internationale de soutien au Mali) et pourra être étendue à d'autres, a-t-il ajouté.
Aux forces africaines actuellement dans la Misma, qui inclut depuis peu le contingent tchadien, pourraient s'ajouter d'autres unités africaines, notamment burundaises et mauritaniennes, selon un diplomate européen.
Selon lui, la nouvelle opération onusienne de maintien de la paix pourrait mobiliser au total jusqu'à 10.000 hommes. Le passage à une force de paix de l'ONU au Mali est notamment motivé par des considérations financières.
Jusqu'à présent, la France est très isolée dans son engagement militaire dans la guerre au Mali et en supporte l'ensemble des frais. Paris assure aussi la majeure partie du financement du déploiement des troupes tchadiennes - quelque 2.000 hommes - au Mali, selon des sources diplomatiques.
 














GABONEWS APAnews