Le ministre mauritanien de la défense nie l’existence de lien entre l’avion de reconnaissance vendu par l’Espagne à la Mauritanie, au prix symbolique de 100 euros, et la libération d’Omar Es-Sahraoui


saharamedia
Mardi 7 Septembre 2010



Le ministre mauritanien de la défense nie l’existence de lien entre l’avion de reconnaissance vendu par l’Espagne à la Mauritanie, au prix symbolique de 100 euros, et la libération d’Omar Es-Sahraoui

Le ministre mauritanien de la défense, Hamady Ould Hamady, a réfuté les informations relayées, la semaine dernière,  par plusieurs journaux algériens faisant un lien entre la vente à la Mauritanie par l’Espagne d’un avion de reconnaissance maritime et la libération d’Omar Es-Sahraoui, quelques jours avant en échange de celle des humanitaires espagnols.

 

Ould Hamady qui s’exprimait dans une conférence de presse aujourd’hui à Nouakchott, a indiqué que l’avion a fait l’objet de négociations entre les deux gouvernements en 2005 et que, au cours d’un accord de sécurité conclu entre les deux pays, début octobre 2007, l’Espagne avait accepté de livrer à la Mauritanie un avion de type CD 212 contre un prix symbolique de 100 euros. Le ministre mauritanien a enfin indiqué que l’octroi de cet avion entre dans le cadre de la coordination entre la Mauritanie et l’Espagne dans la lutte contre l’immigration clandestine.















GABONEWS APAnews