Le parti « Hatem » dénonce la violence policière contre les jeunes manifestants de la « Coordination du 25 février »


saharamedia
Dimanche 13 Mars 2011



Le parti « Hatem » a déclaré être « opposé à toutes formes de violence, quelles qu’en soient les justifications, contre des manifestations pacifiques ».

Cette prise de position qui fait suite à la répression policière contre les jeunes manifestants de la « coordination du 25 février » est contenue dans un communiqué dont Sahara médias a obtenu une copie, et dans lequel le parti rappelle « à l’opinion publique nationale, aux acteurs politiques et ceux de la société civile, l’approche qu’il avait avancé, il y a deux semaines, pour éviter le pire en Mauritanie ».

Une initiative, rappelle Hatem, qui avait demandé à toutes les parties « de s’éloigner de tout ce qui peut engendrer la violence et de privilégier le dialogue et le traitement des problèmes avec sagesse et raison ».

 

Le parti a évoqué la « nécessité de protéger les manifestations pacifiques contre les bandes de provocateurs et de voyous venus exprès pour semer le trouble et voler les biens des manifestants, en utilisant des armes blanches dont l’usage rend inquiétant une telle situation.

 

 















GABONEWS APAnews