Le parti « Tawassoul » condamne les violences perpétrées contre les jeunes manifestants de la COD


saharamedia
Samedi 19 Mai 2012



Le parti d’obédience islamiste, « Tawassoul », membre de la Coordination de l’opposition démocratique (COD) dénonce vivement « la répression violente » menée par les forces de l’ordre contre la manifestation des jeunes de l’opposition hier vendredi, aux environs de la mosquée saoudienne.

Dans une déclaration dont Sahara média a reçu une copie, « Tawassoul » indique que « les forces de police ont procédé (…) à l’encerclement et à la dispersion d’une manifestation spontanée organisée par les jeunes forces de l'opposition et qui a commencé après la prière du vendredi de la Grande Mosquée de Nouakchott, et ce en utilisant une violence épouvantable et un déluge de bombes lacrymogènes, de grenades assourdissantes et de matraques ».

Il ajoute que ces actes ont « entraîné des cas d’évanouissement et de blessures » dont celle du vice-président du parti, Mohamed Ghoulam, qui a été transporté à l'Hôpital National inconscient et certains les militants de la Coordination ». Tawassoul déplore également certaines arrestations dont celles du président du Conseil National de ce parti, Ahmed Jiddou, de Mohamed El Mokhtar Emmene et certains militants et militantes de la Coordination de l'Opposition Démocratique.

Pour ce parti, il ne s’agit, ni plus ni moins que « d’une tentative désespérée du régime de Mohamed Ould Abdel Aziz pour dissuader le peuple de faire le changement radical et global dont le départ de Ould Abdel Aziz constitue l’une des priorités. »

 

 















GABONEWS APAnews