Le parti au pouvoir accuse l’opposition de mener une campagne désespérée pour induire en erreur l’opinion publique nationale


saharamedia
Mercredi 26 Janvier 2011



Le parti au pouvoir accuse l’opposition de « mener une campagne désespérée, utilisant tous les styles possibles, y compris le mensonge, pour induire en erreur l’opinion publique nationale, en comparant la situation en Tunisie avec celle de la Mauritanie ».

A ce sujet, le premier vice-président de l’Union pour la République (UPR) a déclaré, mardi soir, que « celui qui s’attend à arriver au pouvoir à la manière tunisienne attendra encore longtemps, parce qu’il ne réussira pas à faire échouer la révolution pour le changement que le président Mohamed Ould Abdel Aziz a menée et qui a été soutenu par la rue mauritanienne dans toute sa diversité, comme cela a été démontré par le « meeting du défi » organisé sur la Place du Changement », selon son expression.

Le vice-président de l’UPR a poursuivi en disant que le « fait de compter sur la rue n’est rien d’autre qu’une tentative désespérée de la part d’hommes politiques qui ont atteint l’âge de la retraite politique et dans les expériences qu’ils mettent en avant », selon ses propos.

 

Les déclarations de Ould Horma ont été faites en marge de l’adhésion à l’UPR d’un groupe défaitiste de l’UFP mardi soir au siège du parti au pouvoir. Un groupe qui est conduit  par l’inspecteur de l’enseignement fondamental Taher Ould Ahmed Rabi’e, quatrième maire adjoint de Dar Naim et comprenant, selon ce groupe près de 500 personnes. Ce sont « les réalisations accomplies dans tous les domaines qui ont conduit ce groupe à rejoindre l’UPR », selon les dirigeants de ce groupe.















GABONEWS APAnews