Le parti au pouvoir fustige les déclarations de l’opposition sur la situation du pays


saharamedia
Mardi 18 Janvier 2011



Le parti au pouvoir fustige les déclarations de l’opposition sur la situation du pays

L’Union pour la République (UPR), parti au pouvoir en Mauritanie a fustigé ce qu’il a qualifié de « série » de déclaration de l’opposition et de ses dirigeants au cours des dernières vingt-quatre heures.

A ce sujet, le secrétaire exécutif chargée de l’information du parti au pouvoir, Moctar Ould Abdallahi, a indiqué que ces « déclarations n’ont de point commun que la tentative de tirer profit des problèmes et complaintes d’une famille mauritanienne dont on regrette tous le geste de son fils qui a cherché à s’immoler par le feu ».

Il a ajouté qu’il ne fera pas de commentaires sur les conditions et raisons qui ont poussé cet homme à attenté à sa vie « pour ne pas rouvrir les blessures et contribuer à jouer sur les sentiments des autres », selon son expression.

 

Ould Abdallahi a aussi déclaré que son parti « laisse à l’opposition la liberté de tenter de tirer profit de ce genre d’événements, puisqu’il s’agit là de son sport favori, et comme elle agi toujours ainsi pour trouver une bouée de sauvetage, à chaque fois qu’elle se trouve en situation de léthargie, tant au niveau de son discours politique, si elle en a un, que de l’exploitation de la douleur des peuples frères », selon son expression.

Et le responsable de la communication de l’UPR de s’interroger : « Ne faudrait-il pas que cesse cette propension de ceux qui prétendent aujourd’hui être les défenseurs de l’intérêt des Mauritaniens alors qu’ils ont toujours été des suppôts des régimes précédents ? Ne doivent-ils pas cesser de pleurer sur leurs rêves perdus ? »

Et Ould Abdallahi de conclure que toutes « les tentatives des leaders de l’opposition de ternir l’image du pouvoir n’aura pour effet que de renforcer la confiance des Mauritaniens en celui qu’ils ont élu comme président de la République et en le gouvernement et toutes les autres composantes de la majorité présidentielle », selon son expression.















GABONEWS APAnews