Le personnel de l’hôpital « Mère et Enfant » dénonce l’agression perpétrée par un officier de police contre un médecin travaillant dans cette structure sanitaire


saharamedia
Dimanche 17 Octobre 2010



Le personnel de l’hôpital « Mère et Enfant » a dénoncé, lors d’un sit-in, ce qu’il qualifie d’agression perpétrée par un officier de police contre un médecin travaillant dans cette structure sanitaire.

A ce sujet, le porte-parole de ce groupe, Ethman Ould Ekbad, a demandé aux autorités l’application stricte de la loi, « précisant que nul n’est au-dessus de la loi, surtout à l’époque de la transparence et au moment où tous aspirent au respect de l’Etat ». Ould Kbad s’est demandé, au cours d’un regroupement devant l’hôpital Mère et enfant, « où est la transparence et la justice, si les médecins sont bastonnés par les forces de l’ordre en plein jour, et alors qu’ils accomplissent leur devoir » ?

 


 

Il a également réitéré l’appel, au nom de tous ces collègues de la santé, pour que la loi protégeant le personnel de la santé contre de tels agissements soit réactivé.

A signaler qu’un inspecteur de police du nom de Ekine Ould Sidha, commissaire de la localité de Dar El Barka, au Brakna, avait agressé, jeudi dernier, le Dr Ethman Ould Rassoul, qui travaille aux urgences de l’hôpital « Mère et Enfant » dans la moughataa du Ksar. Le personnel de cette structure sanitaire avait alors observé un arrêt de travail en guise de solidarité avec leur collègue. Les différents syndicats de santé ont même prévenu qu’ils pourraient être amenés à cesser le travail dans tous les hôpitaux si le commissaire n’est pas « puni pour son comportement préjudiciable à un médecin en plein exercice de sa mission et censé être protégé par la loi ».















GABONEWS APAnews