Le président Abdoulaye Wade veut contribuer au déblocage du processus électoral en Guniée


saharamedia
Samedi 7 Août 2010



Le président sénégalais, maître Abdoulaye Wade, se trouve depuis vendredi à Conakry dans le but de parler à la classe politique guinéenne en vue d'aider au déblocage du processus électoral dans ce pays.

En effet, 45 jours aprés le premier tour de l'élection présidentielle qui s'est déroulé le 27 juin dernier, la date pour la tenue du second n'a toujours pas été fixée.

A son arrivée dans la capitale guinéenne, le chef de l'état sénégalais a déclaré "je suis venu en voisin de la Guinée,conseiller les uns et les autres, comprendre la situation et eventuellement apporter ma petite contribution au déblocage de la situation".

 

Les résultats du premier tour de l'élection présidentielle en Guinée proclamés par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) donne une large avance au candidat de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), Cellou Dallen Diallo, ex premier Ministre sous le régime de Lansana Conteh avec 43,65% des suffrages.

Le candidat du Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG), Alpha Condé, opposant historique, est deuxième avec un peu plus de 18% des suffrages.

Un deuxième tour  dont la date reste à déterminer doit opposer les 2 candidats.

Le candidat arrivé en 3é position, Sidya Touré de l''Union des Forces Républicaines (UFR) avec 15% des suffrages, également ancien premier Ministre,  a contratcté une alliance électorale avec le camp de Cellou Dallen Diallo.

Ce qui semble ouvrir un grand boulevard vers le Palais de la République pour le candidat Diallo.

Le premier de ce scrutin a été marqué par de nombreux dysfonctionnements à cause de problèmes logistiques et matériels et la contestation des résultats.

Pour le second tour, le pouvoir transitoire affirme sa volonté d'arriver à un vote dont les résultats seraient acceptés de tous pour préserver la stabilité politique et la paix sociale dans le pays.

Toutefois, une partie de la classe politique et de la société civile soupconne le premier Ministre de transition, Jean Marie Dore, de vouloir prolonger celle ci pour continuer à bénéficier des avantages conférés par l'exercice du pouvoir;

 

Amadou Seck pour Sahara Médias

 















GABONEWS APAnews