Le président de l’UFP : la ligue arabe doit s’adapter aux nouveaux contextes


Nouakchott - Saharamédias
Jeudi 21 Juillet 2016



Le président de l’UFP : la ligue arabe doit s’adapter aux nouveaux contextes

Le président de l’union des forces populaires, Mohamed O. Maouloud, lors d’un point de presse ce jeudi au siège du parti, a souhaité réussite et succès pour le sommet de la ligue arabe qui se tient en début de semaine dans la capitale.

Il appelé par ailleurs à la révision des fondements sur lesquels avaient été crées cette organisation panarabe à l’instar des institutions et organisations internationales.

O. Maouloud a ajouté que les préoccupations des pays arabes nourries par des luttes internes ont détourné les pays arabes de la question fondamentale et prioritaire de la nation, ce qui a permis à son principal ennemi, Israël de continuer à persécuter les rabes et à poursuivre sa politique d’épuration à Al Qods et en Cisjordanie.

Le président de l’UFP a qualifié de stériles et destructeurs les conflits interarabes  qui n’engendreront que davantage de guerres sectaires et religieuses aux peuples du proche orient qui aspirent, comme tous les autres pays du monde à la liberté et à la démocratie.

Il a critiqué l’approche sécuritaire dans le monde arabe, qui a été un échec selon lui car n’ayant pas pu extraire les véritables racines du terrorisme.

Le président de l’UFP a invité les dirigeants arabes à entreprendre une restructuration de l’organisation afin de répondre aux aspirations de leurs peuples et accompagner l’évolution du reste du monde.

Il a invité la présidence de l’organisation à prendre une initiative afin de résoudre le conflit entre le Maroc et le Sahara occidental afin de favoriser une complémentarité économique et culturelle dans cette partie du monde arabe, paralysée, selon lui.

O. Maouloud a souhaité plein succès à ce sommet ajoutant que le gouvernement doit faire accompagner les efforts entrepris pour pavoiser les rues de la capitale par celui de l’assainissement du climat politique en libérant les jeunes de mouvement IRA en détention et les activistes du mouvement « je n’achète pas le gasoil » en disant au passage que le verdict prononcé à l’endroit du jeune journaliste Cheikh Bay O. Mohamed était « excessif ».

Le président de l’UFP s’est déclaré inquiet des mesures unilatérales prises par les gouvernements mauritaniens et sénégalais et dont les principales victimes sont les éleveurs et les pêcheurs.

Pour O. Maouloud ce genre de question doit être réglé à travers des instances communes soucieuses des intérêts communs des deux pays.

 

 

 

 

 

 















GABONEWS APAnews