Le président de la CUN : « Nous avons décidé de préserver le centre-ville de la divagation des animaux et de l’encombrement des vendeurs ambulants


saharamedia
Lundi 4 Octobre 2010



Le président de la Communauté urbaine de Nouakchott (CUN), Ahmed Ould Hamza, a défendu sa décision d’éliminer la présence des charrettes dans le centre-ville de la capitale et d’empêcher les vendeurs ambulants d’encombrer les allées et abords du Grand marché de Nouakchott.

Ould Hamza a ainsi souligné, dans une déclaration à Sahara média, que la décision arrive au moment où la capitale connait un développement urbain remarquable à travers l’agrandissement de ses principales avenues, ce qui « doit être accompagné par des mesures d’assainissement véritables », selon ses propos.

 

Il a souligné que la CUN a entrepris de mettre fin à l’exposition anarchique des marchandises devant le marché de la capitale, « pour donner une bonne image au lieu et permettre une rapide intervention des sapeurs pompiers en cas d’incendie ». Ould Hamza a également indiqué que la mesure n’est pas orienté vers une couche donnée mais que c’est une décision qui entre dans le cadre de l’organisation de l’espace communale et de la préservation d’une image d’urbanité dont Nouakchott a grand besoin.

 

Le président de la CUN a demandé aux maires des 9 communes de Nouakchott d’assumer leurs responsabilités , « en veillant à la propreté de la ville et en prenant des mesures appropriées contre la divagation des animaux, » selon ses termes. Il a souligné, enfin, que la décision de la communauté urbaine ne concerne que le centre-ville, et plus précisément dans le pourtour allant de la Mosquée marocaine en allant au carrefour Madrid et en passant par la Cité Smar et le Carrefour Ould Mah. C’est, conclut-il, de la responsabilité maintenant de la police routière et des autorités administratives de faire appliquer cette mesure. 















GABONEWS APAnews