Le président du parti Hatem : C’est la « rançon » de 250 millions de Senoussi qui a gonflé les ressources en devises du pays


Sahara Médias - Nouakchott
Lundi 18 Février 2013



Le président du parti Hatem : C’est la « rançon » de 250 millions de Senoussi qui a gonflé les ressources en devises du pays
Le président du parti « Hatem », Saleh Ould Hannena, a estimé que les réserves en devises du pays dont a parlé le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz « proviennent essentiellement de la « rançon » que les Libyens ont donné pour l’extradition d’Abdallah Essenoussi, l’ancien chef des renseignements de Kadhafi ».
Les autorités libyennes avaient nié, lors de l’extradition de Senoussi, avoir donné le moindre sous à la Mauritanie, ajoutant que les documents publiés par Reuters à ce sujets «manquent de précision » et que les montants qui y sont apparus sont des promesses faits dans le passé par Kadhafi à Nouakchott.
Ould Hannena a indiqué, dans un entretien avec radio Sahara médias que « la rançon d’Abdellah Senoussi était d’environ 250 millions de dollars US », considérant que c’est le principal apport aux réserves en devises dont parlent les autorités mauritaniennes, en plus de la vente des permis d’exploration minière  qui a atteint un chiffre record au cours des deux dernières années, et des impôts qui augmentent de jour en jour et constituent une menace pour l’activité des opérateurs économiques.














GABONEWS APAnews