Le président malien aspire à la « réconciliation des cœurs et des esprits »


saharamédias.
Vendredi 14 Février 2014


Le président malien Ibrahim Aboubacar Kaita a affirmé que le pays "va de mieux en mieux" et que le peuple Malien aspire à "une réconciliation des cœurs et des esprits".


Le président malien aspire à la « réconciliation des cœurs et des esprits »
IBK, qui s’exprimait dans une interview accordée à la deuxième Chaîne de télévision 2M, diffusée jeudi soir, a affirmé que la grande préoccupation pour le peuple malien est de se retrouver en communion, en convivialité et en paix dans le souci de retrouver sa sérénité d’antan. Il a, dans ce sens, rappelé que le Mali est un Etat qui date de 1945. "Un Etat organisé et méthodique qui n’avait rien à envier aux autres et qui avait des relations avec ses voisins et au-delà", a-t-il dit. "Aujourd’hui, la lutte contre le péril jihadiste a connu un grand succès mais des poches de résistances demeurent encore notamment au sud libyen", a-t-il regretté, avant d’affirmer qu’un grand pas vient d’être franchi avec le lancement à Bamako des entretiens sur des ateliers thématiques pour seller la question de la réconciliation malienne.
Toujours au sujet de la réconciliation, le président Kaita a souligné que le Mali est un pays tourné vers l’humanisme. "Nous souhaitons que la paix et la convivialité règnent dans ce pays de brassage et de métissage humain et culturel", a-t-il dit. Le président malien en outre a tenu à rappeler qu’il n’y aura pas de dialogue avec des groupes qui recourent à la violence tant qu’ils n’ont pas déposé les armes. "Nous aspirons à une paix réelle et durable ( ), une paix qui ne sera pas remise en cause pour un oui ou un non", a lancé le chef de l’Etat malien. Il a, par ailleurs, indiqué que l’approche sécuritaire du Mali "doit être scellée par une approche économique, sociale et surtout spirituelle", rappelant, dans ce sens, la formation par le Maroc de 500 imams maliens dans la perspective de contribuer à la diffusion d’un islam modéré conformément au rite malékite. Il a, à cet égard, salué la coopération entre le Mali et le Maroc en matière de gestion du fait religieux sous l’impulsion de SM le Roi, Amir al Mouminine, laquelle coopération s’étend à d’autres pays africains. 














GABONEWS APAnews