Le président mauritanien exclut tout retour sur l’accord de Dakar comme base de dialogue et le considère caduc


saharamedia
Jeudi 5 Août 2010



Le président mauritanien exclut tout retour sur l’accord de Dakar comme base de dialogue et le considère caduc

« Je suis prêt à rencontrer tous les acteurs politiques de l’opposition pour débattre des questions nationales. Mais il est hors de questions de revenir sur l’accord de Dakar qui n’a plus sa raison d’être depuis l’élection présidentielle de juillet dernier. L’accord avait pour unique objectif un consensus pour l’organisation de cette élection… Cet engagement a été tenu et les mauritaniens ont élu un président de la République et ce débat est clos » prévient Ould Abdel Aziz.  « Nous n’avons jamais refusé le dialogue et les portes sont ouvertes…Je tiens cependant à préciser qu’il n’y a pas de crise en Mauritanie contrairement à la thèse défendue par certains » à ajouté le président mauritanien, faisant évidement référence à l’opposition dont il « il n’envisage nullement l’entrée au gouvernement ». Le président a par ailleurs reconnu et déploré l’échec du système éducatif mauritanien et a promis d’ordonner la tenue des états généraux sur l’éducation avec une large participation des mauritaniens. En réaction aux heurs entre étudiants arabo-berbères et négro-africains en avril-mai dernier sur le campus de l’université de Nouakchott, sur l’enseignement de l’arabe et la place du français, Ould Abdel Aziz a dit ceci : « la constitution stipule que l’arabe est la langue officielle de la République mais nous n’avons aucun complexe à utiliser le français qui est une langue qui a sa place en Mauritanie ou pourquoi pas l’anglais… Notre vœu est de développer l’enseignement de ces langues pour permettre aux mauritaniens de communiquer entre eux et avec le reste du monde ».

 

 

 















GABONEWS APAnews