Le président nigérian s’appuie sur des cheikhs sénégalais pour tenter de libérer les filles enlevées par Boko Haram


Saharamedias+Agences
Dimanche 1 Juin 2014


Le président nigérian Goodluck Jonathan a reçu en audience une délégation de leaders islamiques en provenance du Sénégal dirigée par le Khalife de Médina Baye Cheikh Ahmed Tidiane Niasse et, à l’occasion, il a sollicité des prières pour le retour de la sécurité dans son pays aux prises avec la secte islamique Boko Haram.


Le président nigérian s’appuie sur des cheikhs  sénégalais pour tenter de libérer les filles enlevées par Boko Haram
Cheikh Tidiane Niasse qui est le fils du fondateur de la branche niassène de la confrérie des Tidianes dont la grande partie des membres se trouve au Nigeria, a rendu visite au chef de l'Etat nigérian dans un contexte de crise sécuritaire à l'origine de laquelle se trouvent les extrémistes de Boko Haram.
S'exprimant à l'issue de sa rencontre avec Goodluck Jonathan samedi à Abuja, le chef religieux sénégalais a dit qu'ils ont été invités par le président nigérian qui leur a demandé de formuler des prières afin que son pays soit libéré des agissements de Boko Haram.
Cette audience s'est tenue au lendemain du Maouloud annuel que les disciples de Cheikh Ibrahim Niasse (fondateur de branche Ibrahimiya) organisent chaque année en l'honneur de leur guide. L'édition de cette année s'est tenue dans l'Etat de Gombo.
Outre le Khalife de Médina Baye, la délégation comprenait Cheikh Ahmad Tijani Sani Awwalu, Cheikh Mouhamoul Maky Niasse, Cheikh Mansour Niasse, Cheikh Mohamed Bachir Niasse, entre autres.
Selon Cheikh Tidiane Niasse, sa visite est dans le sillage des rencontres entre les leaders nigérians et la famille Niasse comme on l'a noté par le passé sous les présidences de Général Thomas Aguiyi Ironsi et Général Yakubu Gowon.
La visite des Niasse intervient au moment où la communauté internationale se mobilise autour de l'enlèvement, le 14 avril dernier, de plus de 200 lycéennes dans l'Etat de Borno par la secte islamique, Boko Haram.
Cette dernière est entrée en insurrection contre l'Etat fédéral depuis 2009 en vue d'imposer la loi islamique à travers le Nigeria.
 
 














GABONEWS APAnews