Le présumé salafiste,Tiyib Ould Saleck, soupçonne la justice de chercher à déformer les faits


saharamedia
Samedi 1 Mai 2010



Le présumé salafiste,Tiyib Ould Saleck, soupçonne la justice de chercher à déformer les faits

Selon le présumé salafiste Tiyib Ould Saleck la justice mauritanienne s’emploie à déformer les faits et à tromper l’opinion à travers les dernières déclarations et derniers communiqués lancés par le parquet.

Le présumé salafiste a pu joindre Sahara Media à partir des arcanes de la prison centrale pour dire que le procureur de la République "à travers ces déclarations et ces communiqués ne dit pas la vérité". Et le présumé salafiste d’ajouter « qu’il a comparu depuis plus de 4 mois devant la cour d’appel et que jusqu’à présent son jugement n’a pas été prononcé… Qu’une telle situation ne peut, d'aune façon, être considérée comme juste… »

 

 

Et Ould Saleck d’ajouter "que le jeune garçon répondant au nom de Moulaye Ould Hacen Ould Yahya (14 ans) n’a été libéré que le jeudi dernier alors que la cour d’appel a réclamé la revision du procès qui le condamnait à deux ans d’emprisonnement ferme en retenant contre lui qu’une seule année". Et le présumé salafiste de dire "que les cas de violations de la procédure se comptent par dizaines".

Soupçonné d’avoir pris part à l’attaque de la garnison militaire de Lemghaiti au cours de laquelle 15 soldats mauritaniens ont laissé leurs vies, Tiyib Ould Saleck a, en outre, dit "que les prisonniers qui observent une grève de la faim et qui souffrent de plusieurs malaises vont être présentés devant les juridictions pendant que le ministère de la justice ne porte aucun intérêt à leurs revendications".

Il devait dire encore « Ils veulent nous présenter devant les juridictions alors qu’ils nous privent de nos droits en prison quand nous demandons des soins, de la nourriture et le minimum vital … Tout détenu présenté devant la justice sans être mis dans des conditions lui permettant d’assumer sa propre défense et sans aucun respect pour sa personne humaine subit, de fait, un tort…aussi n’est-il, tout simplement pas justiciable… »















GABONEWS APAnews