Les africains mettent leurs forces en mouvement vers le Mali et Bamako annonce la mort de 100 islamistes à Konna


Sahara médias avec Agences
Samedi 12 Janvier 2013



Les africains mettent leurs forces en mouvement vers le Mali et Bamako annonce la mort de 100 islamistes à Konna
Le Burkina Faso a annoncé, de façon officielle, qu’il va envoyé un bataillon de 500 soldats au Mali pour aider l’armée gouvernementale qui a indiqué avoir réussi, avec l’aide de la France, à tuer quelque  « 100 islamistes » lors des combats contre les salafistes au centre du pays.
Le ministre burkinabé des Affaires étrangères, Jibril Bassolé, qui s’exprimait ce samedi lors d’une conférence de presse, a déclaré que le président Blaise Comporé médiateur africain dans cete crise malienne, « a donné des instructions en sa qualité de chef suprême des armées, pour préparer la participation du Burkina Faso à la force internationale d’intervention au Mali ».
Le Burkina Faso était, jusque-là, l’intermédiaire dans les négociations entre Bamako et les groupes islamistes armés et devait accueillir, jeudi prochai, un nouveau round de négociations. Mais les nouveaux rebondissements vont sans doute remettre ces pourpalrers à une date ultérieurs.
Le Burkina Faso considère que les évènements qui se déroulent actuellement au centre du Mali sont une enfreinte à l’accord que les deux parties avaient signé auparavant qui recommande l’arrêt des opérations et l’entrée dans des négociations directes.
La Communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) avait, elle, convenu, il y a quelques mois, de l’envoi de 3300 soldats au Mali pour contribuer à la reconquête du nord de ce pays contrôlé depuis près d’un an par des groupes islamistes armés.














GABONEWS APAnews