Les habitants de Rachid vexés par le contournement de leur cité par la route Tidjikja – Atar


saharamedia
Samedi 2 Avril 2011



Les habitants de l’arrondissement de Rachid, dans la wilaya du Tagant, continuent à réclamer que la route Tidjikja – Atar passe par leur localité, considérant que sans cela, leur cité est condamnée à « une mort lente ».

Les populations de cette localité ont, dans un communiqué dont une copie est parvenue à Sahara média, ont indiqué que toute nouvelle route réalisée dans le cadre du désenclavement des localités « trouve son importance au niveau de la réalisation de cet objectif, et non dans l’évaluation de son coût ».

A cet effet, les habitants de Rachid ont demandé au président Ould Abdel Aziz « de prendre une décision politique » allant dans le sens de leurs réclamations pour que la route passe par les regroupements de « Taoujaft », « Agnana », « Lekthaitita », « Ras Taref », « Zira » et Rachid ».

 

Ils ont indiqué que le détournement de la route de leur cité équivaut à « une seconde mort » pour elle, allusion claire à la destruction de la cité par les Français suite à la mort de Xavier Coppolani, à Tidjikja, en 1905.

Le tracet de la route Tidjikja – Atar, dont le lancement a été donné il y a quelques jours par le président Aziz ne passe pas par la localité de Rachid, dont les populations ne cessent d’appeler à la rectification de ce qu’ils considèrent comme une « erreur, vue la concentration démographique dans cet arrondissement ».

 















GABONEWS APAnews