Les inondations, phénomène récurrent qui menace les bases de développement du Sahel


saharamedia
Lundi 16 Août 2010



Les inondations, manifestation concrète du changement climatiques, sont désormais un  phénomène désormais récurrent au niveau sous régional, menace  les bases de développement du Sahel, selon le bulletin de liaison du Comité Inter-états de Lutte contre la Sécheresse au Sahel (CILSS) du mois de juillet, lu lundi   par Sahara Médias.

Ces inondations « prennent des proportions de plus en plus inquiétantes au fil des années ».

Ainsi, l’hiver 2010 illustre déjà cette réalité environnementale avec « des inondations signalées dans plusieurs pays : Burkina Faso, Mali, Niger, Sénégal et Tchad » selon le bulletin.

 

Raison pour laquelle les plus hautes du Sahel ont décidé de célébrer cette année la 25é journée du CILSS sous le thème « le Sahel face aux catastrophes naturelles ».

Cette tendance inquiétante justifie également le lancement par le CILSS, au cours des prochains mois, du programme régional « de gestion durable des terres et d’adaptation aux changements climatiques au Sahel et en Afrique de l’Ouest ».

Un programme dont l’objectif global est la gestion durable des terres et l’amélioration des conditions de vie des populations du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest dans un contexte marqué le changement climatique.

Le CILSS a été crée en 1973 pour lutter contre la dégradation de l’environnement au Sahel (sécheresse et avancée du désert) et assurer une gestion intégrée des ressources en vue de garantir la sécurité alimentaire et un développement harmonieux.

Les pays membres du CILSS sont par ordre alphabétique : Le Cap-Vert, le Burkina Faso,  la Gambie, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le  Tchad

 















GABONEWS APAnews