Les islamistes accusés d’avoir infiltré un « commerçant » pour nuire à Ould Neinni


Saharamédias/Nouakchott
Jeudi 20 Mars 2014


Une source proche du ministre des Affaires étrangères, Ahmed Ould Neinni, a affirmé que les accusations portées contre lui par des commerçants du marché de la capitale sont sans fondement et sont le fait de milieux qui cherchent à nuire à la personne de ce membre du gouvernement.


Le ministre des affaires islamiques Ahmed Ould Neinni
Le ministre des affaires islamiques Ahmed Ould Neinni
Et la source d’ajouter, dans un entretien avec Saharamédias ce jeudi que le commerçant Abdallahi Ould Cheikh Sidi, qui a porté l’accusation contre le ministre, était un disciple d’Ould Neinni en fréquentant sa mahadra à Nouakchott et en priant derrière lui dans la mosquée.
Elle a ajouté que des doutes ont commencé à naître chez Ould Neinni et certains de ses disciples sur le fait qu’il peut bien être une « taupe » travaillant pour le compte des islamistes de la tendance adverse.
Et selon cette source, il a convaincu Ould Neinni de lui confier des montants appartenant à des orphelins pour qu’il les fructifie dans le marché de change. Et effectivement, le ministre a donné à Ould Cheikh Sidi 34 millions mais ce dernier n’a pas apporté de dividendes au bout du compte. Et bien après, il a remis au ministre 10 millions seulement prétextant des difficultés qu’il rencontre au marché.
Mais quand le commerçant a  appris qu’Ould Neinni devrait voyager aux Emirats arabes unis, il est venu précipitamment avec les 24 millions appartenant aux orphelins mais a proposé qu’un nouveau pacte soit scellé, lui attribuant le marché du transfert de devises dans le cadre de la visite.
Ould Neini a repris l’argent, qu’il a rendu aux orphelins sans bénéfices évidemment, mais il n’a pas aussi donné un nouveau marché commerçant.
Saharamédias a reçu un document signé de  la main du commerçant, et en date du 6 février dernier, et avec une société de change dont l’entête est aussi en son nom et qui atteste qu’il a reçu le montant de 34 millions d’ouguiyas des mains d’Ould Neinni.
 
Des accusations « d’escroquerie » portées contre le ministre Ould Neinni
 
Auparavant le commerçant Ould Cheikh Sidi avait accusé le ministre Ahmed Ould Neinni « d’escroquerie » pour percevoir de lui des montants qu’il lui doit.
Et ce commerçant de déclarer à Saharamédias qu’Ould Neinni lui a demandé de nouer un partenariat avec lui remettant 34 millions d’ouguiyas à fructifier durant une année et pour que les bénéfices soient partagés entre les deux. Mais le ministre l’aurait contacté un mois plus tard pour l’informer qu’il a renoncé à cet accord et lui demandant de lui restituer le montant sans tarder.
Il poursuit en disant avoir déclaré au ministre qu’il a placé l’argent et qu’il n’a plus en sa possession que 10 millions. Le ministre prend alors l’argent disponible et demande au commerçant de rassembler le reste au plus vite. Et Ould Cheikh Sidi de dire : à son retour du voyage aux EAU, le ministre m’a contacté pour me demander de lui apporter la contrepartie de 30000 euros, 35000 dollars et 50000 dirhams émiratis, ce qui m’a poussé à amasser l’argent en ouguiyas (27 millions) auprès de certains commerçants du marché de la capitale pour aller le lui remettre à son domicile et qu’elle fut ma surprise quand il m’a déclaré qu’il a décidé de prendre les 24 millions qu’il m’avait confié.
Ould Sidi Cheikh dit avoir expliqué au ministre que l’argent appartient à des commerçants qui attendent le bénéfice réalisé sur le change et qu’il ne peut le prendre de cette façon mais le ministre n’a rien voulu entendre.
Il déclare avoir accompagné les commerçants la nuit qui suit au domicile du ministre pour tenter de le persuader de restituer l’argent et d’attendre que lui trouve le moyen de lui remettre les 24 millions dus mais sans succès. Et le commerçant de dire : « le ministre m’a dit qu’il a eu recours à cette astuce pour récupérer son argent, ce qui m’a conduit, de mon côté, à porter cette affaire à l’opinion publique par le biais de la presse pour connaître ces étranges agissements de quelqu’un comme Ould Neinni à la fois faqih et ministre, dit le commerçant.
Des commerçants ont organisé ce jeudi un sit-in devant la présidence accusant Ould Neinni « d’escroquerie » et demandant au président Mohamed Ould Abdel Aziz d’intervenir pour leur rendre justice, après qu’ils aient rassemblé des montants pour leur collègue Ould Cheikh Sidi pour qu’il les remettent à Ould Neinni. 














GABONEWS APAnews