Les professeurs de l’ISERI (future université des « Mourabitounes ») s’opposent au transfert de l’établissement de Nouakchott à Aioun


saharamedia
Mercredi 23 Mars 2011



Les professeurs de l’Institut supérieur pour les études et recherches islamiques (ISERI) viennent de dénoncer ce qu’ils ont qualifié de « démarches et d’absence de vision pour l’intérêt supérieur du pays, de nature à tuer dans l’œuf le projet de nouvelle université en décidant de transférer celle-ci vers la ville d’Aioun ».

Les professeurs ont ainsi déclaré leur refus catégorique d’accompagner « cette tentative que certains milieux influents essayent de réaliser en promulguant une loi consacrant la tutelle du ministère des Affaires islamiques sur ce projet d’université ».

Toutefois, les professeurs de l’ISERI ont loué la décision prise par le président Ould Abdel Aziz de transformer cet institut en une université devant commencer ses activités durant l’année universitaire 2011-2012, précisant leur attachement à la loi sur l’enseignement supérieur mauritanien n°043/2010 en date du 2 juillet 2010 qui stipule, en son article 10, que toutes « les universités nationales sont sous la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique ».

 















GABONEWS APAnews