Les rebelles congolais menacent l’organisation des élections dans le pays


Saharamédias - Agences
Vendredi 3 Février 2017



Les rebelles congolais menacent l’organisation des élections dans le pays
La république démocratique du Congo a informé l’organisation des nations unies de la menace qui pèse sur les prochaines élections convenues au terme d’un accord entre le pouvoir et l’opposition et qui devait consacrer le départ du pouvoir de Joseph Kabila.

A l’origine de cette menace le retour sur la scène du groupe rebelle M23.

Dans une lettre lue par le représentant du gouvernement congolais aux nations unies, le gouvernement de Kinshasa fait état d’une recrudescence des opérations de ce mouvement dans l’est du pays.

La lettre ajoute que la reprise des opérations de ce mouvement rebelle, exigera du gouvernement davantage de moyens financiers pour faire face à la situation, ce qui devra affecter les ressources mobilisées pour les opérations de vote et gênera grandement celui-ci.

Les moyens financiers étaient l’une des raisons invoquées par Kinshasa pour justifier le report des élections dans le pays.

Le mouvement M23 était le mouvement rebelle le plus puissant dans l’est du Congo jusqu’à ce qu’il a été défait par les forces congolaises et celles des nations unies en 2013.

Plusieurs de ses combattants ont fui vers l’Ouganda et le Rwanda où ils ont été cantonnés dans des camps.

Les rebelles accusent Kinshasa de renier ses engagements pris à la signature de l’accord de paix qui consacre leur retour dans leur pays.
 
 
 
 














GABONEWS APAnews