Les rescapés militaires attendent toujours leur indemnisation.


saharamedia
Lundi 3 Mai 2010



Plus d’une  année après le règlement des ayants droits des morts, dans le cadre d’une opération organisée par le pouvoir du président Mohamed Ould Abdel Aziz, en avril 2010,  les rescapés militaires du passif humanitaire des années 1990-1991, attendent toujours l’apurement du volet les concernant. Ce règlement est une promesse de campagne du président de la République élu le 18 juillet 2009, qui a bénéficié du soutien de ses anciens frères d’armes négro africains, fortement mobilisés pour la circonstance,  rappelle la source de notre information. Les proches des  officiers, sous officiers et soldats victimes d’exécutions extra judiciaires dans différentes casernes du pays  suite aux arrestations de militaires noirs entre septembre 1990 et février 1991 ont été indemnisés en avril 2009. Un règlement dans le cadre d’une opération conduite par des personnalités proches du président Mohamed Ould Abdel Aziz parmi lesquelles notamment le chef d’état major particulier, le colonel Dia Adama. Le règlement du volet concernant le cas des militaires tués est un acte volontaire du pouvoir dans le souci de restaurer une unité nationale mise à rude épreuve par la répression sanglante sous le régime de Maaouya Ould Sid’Ahmed Taya. Une volonté matérialisée par l’acte symbolique de la prière aux morts organisées à Kaédi le 27 mars 2009.

 















GABONEWS APAnews