Les syndicats d’étudiants appellent au calme et mettent en garde contre les risques d’une année blanche


saharamedia
Lundi 9 Mai 2011



Les syndicats d’étudiants ont distribué ce lundi matin, à la réouverture des portes de l’Université, un communiqué commun dans lequel ils appellent au calme et mettent en garde contre les risques d’une année blanche, en cas d’apparition de nouveaux troubles interethniques.

Ils ont également menacé d’exclusion « tout étudiant qui se sera rendu coupable d’être derrière les troubles de l’université ».

C’est dans cette ambiance que les cours ont repris à l’Université de Nouakchott après deux jours d’arrêt des cours, suite à de nouvelles confrontations sur fond raciales entre étudiants. Qualifiées de marginales, elles ont quand même remis dans les mémoires les accrochages consécutifs à l’élection des représentants des étudiants dans les conseils des facultés et celui de l’Université de Nouakchott, il y a près d’un mois.

 

Et pour parer à toute éventualité, la police anti-émeute a quadrillé les locaux de l’Université de Nouakchott. 















GABONEWS APAnews