Liga : le Réal en panne…


Nouakchott - Saharamédias
Jeudi 21 Septembre 2017



Liga : le Réal en panne…
Le stade Bernabeu serait-il devenu subitement maudit pour le Réal depuis le début de la Liga ?

Toujours est-il que les performances des Meringues sur leur pelouse est absolument médiocre, deux matchs nuls et une défaite devant la 15ème équipe de la Liga lors de cette 5ème journée.

C’est un autre Réal que l’on a vu évoluer mercredi face au Réal Betis.

Un Réal peu performant, une équipe quelconque et des joueurs sans inspiration aucune, qui a plié devant une équipe loin d’être une foudre de guerre.

Un naufrage collectif qui doit amener Zinedine Zidane à trouver la recette miracle avant qu’il ne soit trop tard, s’il ne l’a pas déjà été.

A 7 points de son redoutable adversaire, le Barça,  que l’on disait à tord en crise, le Réal aura fort à faire, au moins pour s’en approcher, à défaut de le talonner.

La chance qui a jusqu’ici souri à Zidane va-t-elle l’abandonner ?

Beaucoup de questions se posent désormais à propos de cette équipe, pourtant efficace en début de saison, pour avoir gagné deux super coupes, celle d’Europe et celle d’Espagne.

L’entrée en lice pour la première fois de Ronaldo qui purgeait une suspension de 5 matchs a été plus que décevante.

Nerveux il n’a été que l’ombre de lui-même, tout comme les deux latéraux, Carvajal et Marcelo qui faisaient habituellement la différence.

Les changements  opérés avec la rentrée de la jeune armada, Mayoral, Asensio et Vazquez n’ont rien apporté alors qu’ils avaient été à la hauteur lors du dernier match contre le Réal Sociedad.

A quelques jours d’un deuxième rencontre dans le cadre des qualifications de la ligue des champions, face aux allemands de Dortmund, les madrilènes font douter de leurs performances.

Peut être pas encore de feu en la demeure mais seulement de la fumée.

Mais ne dit-on pas qu’il n’ y a jamais de fumée sans feu ?

Le Réal de Zidane doit se ressaisir car l’histoire du club a prouvé que son président n’a jamais d’état d’âme.

La confiance renouvelée à l’entraîneur des Meringues n’est pas un chèque en blanc ni une confiance absolue.
 
 
 
 
 
 
 














GABONEWS APAnews