Lô Gourmo : Le Conseil constitutionnel n’est pas habileté à proroger le mandat des députés et des sénateurs


saharamedia
Mercredi 11 Janvier 2012



L’avocat et membre du directoire de l’Union des forces de progrès (Ufp), Lô Gourmo Abdoul, a déclaré que « le report des élections et la prorogation de la durée de vie du Parlement actuel sont anticonstitutionnelles », ajoutant que le Conseil constitutionnel sur lequel les pouvoirs publics se sont appuyés pour prendre une telle mesure « n’est pas habileté à se prononcer sur cette question ».

Lors Gourmo, qui s’exprimait ce mercredi au cours d’une table ronde organisée par la Coordination de l’opposition démocratique (COD) à l’hôtel El Khater, a ajouté que le président Mohamed Ould Abdel Aziz « s’est contredit, quand il a déclaré, qu’il faut que les élections se tiennent pour qu’il n’y ait pas de vide constitutionnel, puis il est revenu pour prolonger le mandat des députés et sénateurs par le biais du Conseil constitutionnel, et des conseils municipaux, en utilisant la Cour suprême », selon le propos de l’avocat.

 

Il a insisté sur l’anti constitutionnalité d’une telle mesure, précisant que le rôle du Conseil constitutionnel « est de se prononcer sur des lois et de donner son avis sur des points de divergences entre l’Exécutif et le Législatif ». Tout ce qui sort de ce cadre, ajoute Lô Gourmo, doit être considéré comme « une infraction à la loi et une attitude anti constitutionnelle ».

 

De la sorte, note le professeur Lô, « toutes les lois examinées et adoptées actuellement par les deux chambres du Parlement sont nulles et non avenues ».

La table ronde organisée par la COD traitait du sujet de « la non légitimité du parlement actuel » et été présidée par Mahfoud Ould Bettah, président de la Convergence démocratique nationale (CDN) avec la participation d’un grand nombre de dirigeants des formations membres de cette coalition politique anti-Aziz.
















GABONEWS APAnews