Mali: dans le Nord, le Premier ministre malien exhorte la France à rester


GAO - AFP
Jeudi 11 Avril 2013



Mali: dans le Nord, le Premier ministre malien exhorte la France à rester
Le Premier ministre malien par intérim Diango Cissoko a exhorté jeudi à Gao (nord) l'armée française à rester au Mali, trois mois après le début de son intervention contre les islamistes armés et un début de retrait amorcé cette semaine.
 
La visite de M. Cissoko à Gao est la première d'un Premier ministre malien depuis le déclenchement de la crise il y a plus d'un an dans cette région occupée et meurtrie par les islamistes liés à Al-Qaïda pendant presque toute l'année 2012, en partie chassés par l'intervention française.
 
Accueilli par plusieurs personnalités civiles et militaires, parmi lesquelles des officiers français, M. Cissoko a rendu hommage à l'intervention de la France au Mali pour en chasser les islamistes armés. "La Nation malienne vous en sera éternellement reconnaissante", a-t-il dit.
 
Il a exhorté la France à "continuer dans cette voie", c'est-à-dire à rester au Mali, quelques jours après un début de retrait - une centaine d'hommes - des quelque 4.000 soldats français déployés dans le pays depuis janvier pour stopper une avancée des islamistes armés vers le Sud et la capitale Bamako.
 
Cela fait trois mois jour pour jour que l'intervention française a débuté au Mali, le 11 janvier.
 
Paris a annoncé un retrait progressif d'ici la fin de l'année, pour arriver à 2.000 soldats à l'été et à un millier en décembre qui auront vocation à rester aux cô tés d'une force de l'ONU de quelque 11.000 hommes en préparation.
 
Alliés à l'armée malienne et d'autres armées africaines, les soldats français ont à ce jour réussi à chasser en partie les jihadistes du nord du pays, mais des poches de résistance demeurent, en particulier dans la région de Gao, la plus grande ville de la région, située à près de 1.200 km de Bamako.
 
Au lendemain de vives critiques américaines contre les troupes africaines jugées "incapables", la France leur a rendu hommage jeudi en soulignant qu'elles "ont pris une part active aux opérations contre les groupes terroristes présents dans le nord du Mali".
 
Un millier de soldats français mènent depuis dimanche une opération dans une vallée au nord de Gao, considérée comme la principale base d'un des groupes islamistes armés ayant occupé le Nord, le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao).














GABONEWS APAnews