Mali : les épouses des militaires détenus demandent le jugement de leurs époux ou leur libération


Bamako - Sahara Medias
Mardi 14 Novembre 2017



Mali : les épouses des militaires détenus demandent le jugement de leurs époux ou leur libération
Les épouses des militaires maliens accusés d’avoir fomenté un coup d’état en 2012, ont demandé que ceux-ci soient jugés ou libérés.

Celles-ci se sont exprimées lundi à Bamako lors d’une conférence de presse.

Les accusés dans la tuerie des militaires des bérets rouges le 30 avril 2012, dont le général Amadou Haya Sanogo, ancien président du conseil militaire qui avait renversé le chef de l’état Amadou Toumani Touré sont toujours détenus sans jugement depuis quatre ans.

 Des fosses communes avaient été découvertes au Mali, au lendemain du coup d’état mené par l’ancien capitaine Amadou Sanogo, contre lequel un contre coup d’état avait été mené par des militaires fidèles au président renversé, appartenant au bataillon des bérets rouges.

L’une de ces fosses communes avait été découverte non loin de la localité de Katty, fief des putschistes.

Lors de l’assaut des bérets rouges contre la garnison des putschistes, plusieurs d’entre eux n’étaient pas revenus à leur base.

La première fosse commune avait été découverte début septembre 2013 et elle contenait les cadavres de 21 militaires dont certains portaient encore l’uniforme.

Elle se trouvait dans les environs d’une localité rurale, située entre Bamako et Katty.
 
  
 














GABONEWS APAnews