Manifestations au Burkina Faso contre « la présidence à vie » de Compaoré.


Saharamedias/Agences
Mardi 28 Octobre 2014


Les opposants à une révision constitutionnelle qui permettrait le maintien au pouvoir du président burkinabè Blaise Compaoré se sont massivement mobilisés mardi à Ouagadougou, l'opposition revendiquant un million de manifestants.


Manifestations au Burkina Faso contre « la présidence à vie » de Compaoré.
"Notre marche est déjà un succès énorme, phénoménal", a affirmé Zéphirin Diabré, le chef de file de l'opposition. Me Bénéwendé Sankara et Ablassé Ouédraogo, deux présidents de partis d'opposition, ont évalué le nombre de protestataires à "un million".
Le cortège, massif, s'est ébranlé vers 9H30 (locales et GMT), alors que la place de la Nation, point central de la capitale, débordait de monde jusque dans les rues adjacentes.
Selon un correspondant de l'AFP, la fréquentation est bien supérieure à celle d'une précédente marche le 23 août, qui s'étendait sur plusieurs kilomètres, et pour laquelle l'opposition revendiquait plus de 100.000 participants.
 
"Notre lutte est entrée en phase finale. Maintenant, ça passe ou ça casse, la patrie ou la mort", a lancé Zéphirin Diabré, pour qui "le changement est maintenant ou jamais". "C'est le dernier avertissement que nous lançons à Blaise Compaoré pour qu'il retire dès aujourd'hui" le projet de loi de modification de la Constitution, a-t-il affirmé.
L'Assemblée nationale examinera jeudi un projet de loi gouvernemental très controversé, visant à réviser l'article 37 de la Loi fondamentale pour faire passer de deux à trois le nombre maximum de quinquennats présidentiels.
Ce changement permettrait à M. Compaoré, au pouvoir depuis 27 ans et qui devait achever en 2015 son dernier mandat, de se présenter à nouveau à l'élection présidentielle.
Blaise Compaoré, arrivé aux affaires en 1987 par un putsch, terminera l'an prochain son deuxième quinquennat (2005-2015) après avoir effectué deux septennats (1992-2005).
 
 
 














GABONEWS APAnews