Mauritanie : Enlèvement de près de 200 épaves de navires dans la baie de Nouadhibou


saharamedia
Mercredi 22 Juin 2011



Depuis des dizaines d’années, la baie de Nouadhibou souffre de la présence de quelque 200 épaves de navires dont la présence rend difficile la navigation dans la zone du Port et présente même des dangers pour les bateaux de pêche.

Les experts soulignent que ces épaves ont commencé à causer un véritable problème au début des années 80 du siècle dernier, quand la nationalisation du secteur des pêches a conduit bon nombre d’armateurs étrangers à abandonner dans la rade des bateaux vétustes, plutôt que de dépenser pour les enlever.

C’est grâce à une aide de l’Union européenne (UE) que les autorités mauritaniennes commencent à mettre en place un projet d’enlèvement de ses épaves.

En décembre dernier a eu lieu la signature de l'attribution du marché d'enlèvement des épaves de la baie de Nouadhibou, permettant aux sociétés Mammoet Salvage et Egis BCEOM de réaliser ce projet.

Le port autonome de Nouadhibou a un fort potentiel de développement d'activité, situé idéalement au centre d'une zone d'exploitation pélagique et halieutique, sur une route maritime reliant l'Afrique et l'Europe, en complément de la place pour développer les services portuaires annexes.

Depuis sa conception, ce projet a connu une trajectoire difficile, avec un long processus de mise en œuvre, ayant retardé l'enlèvement des épaves de la Baie.

Ce projet est financé à hauteur de plus d'11 milliards d'UM (soit 28,8 millions d'€) pour l'enlèvement de 74 épaves. La société Mammoet Salvage compte enlever quelque 70 épaves et des milliers de tonnes de débris ferreux avant la fin de l’année 2011.

 















GABONEWS APAnews