Mauritanie : Grâce présidentielle profitant à des activistes des droits de l’homme et des prisonniers impliqués dans des affaires de drogue


saharamedia
Mercredi 16 Février 2011



Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel a accordé, mardi soir, une grâce présidentielle à 5 prisonniers dont des militants des droits de l’homme et des personnes impliquées dans des affaires de drogue.

Le communiqué de la présidence de la République annonçant cette grâce présidentielle, troisième du genre depuis l’arrivée du président Aziz au pouvoir, a précisé qu’elle exclut les auteurs de meurtres, d’actions terroristes ou de viols.

La grâce présidentielle a ainsi concerné le militant des droits de l’homme BiramOuld Dah OuldAbeid et ses deux compagnons arrêtés suite à leur dénonciation une supposée affaire d’esclavage à Arafat ayant provoqué des heurts avec la police. Elle a aussi profité à l’officier de police Sid’Ahmed Ould Taya arrêté dans le cadre d’une affaire de drogue, et Sidi Ould Ahmed, ancien directeur de l’agence de la Somagaz à Atar accusé de détournements de fonds. A signaler aussi que 10 autres prisonniers, dont certaines impliquées dans des affaires de drogue, ont bénéficié d’un allégement de peine. C’est le cas notamment du Français Eric Walter qui voit sa peine tomber de 15 à 5 ans, avec transfert dans son pays, et de Minni Ould Soudani dont la peine est ramenée de 15 à 10 ans.

 

 















GABONEWS APAnews