Mauritanie : L’UFP accuse le gouvernement de faire fi des règles de procédures dans le domaine des dépenses publiques


saharamedia
Vendredi 22 Avril 2011



Le parti « Union des forces de progrès » (UFP) a accusé ce qu’il a appelé « le gouvernement de Ould Abdel Aziz » d’avoir des propensions « à faire fi des procédures légales dans le domaine des dépenses publiques ».

Dans un mémorandum économique portant le titre de « Souveraine gabegie » et dont Sahara média a obtenu une copie, l’UFP livre nombre d’exemples pour illustrer les accusations portées à l’encontre du gouvernement mauritanien.

A l’exemple du « sort des 50 millions de dollars US don de l’Arabie saoudite et qui ont été dépensés sans aucun avis du parlement », en plus de celui de « 9 milliards d’ouguiyas mobilisés dans le cadre de l’opération (Solidarité 2011) sans qu’elle soit programmée par Décret ».

 

En ce qui concerne la gestion des entreprises publiques, les informations livrées dans le document de l’UFP montrent que trois sociétés (Somelec, SNDE, Somagaz) ont « une dette cumulée de 55 milliards d’ouguiyas envers les banques privées sous forme de découverts avec des intérêts de 25% ». Une situation qui ne « sert », note le document, que 4 ou 5 hommes d’affaires et propriétaires de banques qui perçoivent 10 fois les budgets des projets prioritaires consacrés par l’Etat à la lutte contre la pauvreté qui ciblent 1,4 millions de citoyens.

L’UFP propose comme solution à ce qu’elle considère comme une situation de faillite généralisée, la création de trois commissions sous la conduite du président du Sénat, du président de l’Assemblée nationale, du Premier ministre et du chef de file de l’opposition pour remédier aux nombreux disfonctionnements qu’elle a répertorié dans son document « Souveraine gabegie ».

 

 















GABONEWS APAnews