Mauritanie : Le Gouvernement se prépare à privatiser le secteur de l’électricité


saharamedia
Lundi 20 Juin 2011



L’Autorité de Régulation en Mauritanie vient de recommander au gouvernement de subventionner l’électricité rurale et d’ouvrir ce secteur aux investissements privés.

Ces recommandations ont été faites, hier dimanche, lors de la clôture d’une journée de réflexion sur la délégation des services d’électricité dans les milieux rural et semi-urbain.

Des participants ont indiqué que le gouvernement envisage la restructuration du secteur de l’électricité, à partir de la prise en compte de l’avis des experts dans le domaine de l’énergie pour développer et évaluer le programme engagé, dans ce sens, depuis 2004.

 

Ce projet a été confié, suite à un appel d’offres, au bureau d’études Nodalis Conseil qui jouit d’une notoriété reconnue dans l’ensemble de la sous-région.

Au cours de son intervention, le président de l’Autorité de Régulation, Nani Ould Chrougha, a indiqué que le secteur des services de l’électricité connaît des problèmes sérieux dans les pays en voie de développement, particulièrement en ce qui concerne les équilibres entre les ressources économiques et financières à travers les financements propres.

Il a précisé que ces difficultés résultent, en Mauritanie, de la nature de l’encadrement des services d’eau et d’électricité, d’une part, et la prudence qu’observent les autorités, en se refusant à appliquer les prix réels, d’une part. Il a évoqué, dans ce sens, l’existence d’un programme gouvernemental visant à encourager les investissements privés dans le secteur, à limiter les charges de son exploitation et à ramener le temps de travail à 16 heures par jour.

Ce programme gouvernemental vise également à construire 40 stations dans des localités rurales dont 22 seront gérées par des sociétés privées. 

 















GABONEWS APAnews