Mauritanie: Le REVE en campagne pour le retour des réfugiés au Mali et le règlement de tous les problèmes de 1989-91.


saharamedia
Mercredi 5 Mai 2010



Mauritanie: Le REVE en campagne pour le retour des réfugiés au Mali et le règlement de tous les problèmes de 1989-91.

Les responsables du Regroupement des victimes des Evénements de 1989 (REVE) ont lancé lundi une campagne nationale de sensibilisation en vue du règlement global et définitif de tous les problèmes nés des déportations de mauritaniens vers le Sénégal à partir de mai 1989.

Au premier rang de ses revendications la signature d’un nouvel accord tripartite entre les gouvernements mauritanien, malien et le Haut Commissariat des Nations Unies aux Réfugiés (HCR).

Cette campagne la nouvelle campagne vise les autorités gouvernementales, la société civile, la presse et toute l’opinion nationale et internationale en vue de contribuer à l’instauration d’un dialogue inclusif par rapport à tous les problèmes encore pendant après le rapatriement de plus de 20.000 réfugiés entre janvier 2008 et décembre 2009, sur la base d’un accord tripartite entre les gouvernements mauritanien, sénégalais et le Haut Commissariat des Nations Unies chargé des Réfugiés (HCR) le 12 novembre 2007, a expliqué le président du REVE Lô Souleymane.

Le REVE sollicite par ailleurs des mesures concrètes de réinsertion pour les fonctionnaires et agents de l’état, victimes des événements de 1989-1991 « un millier de personnes, qui ont fait l’objet d’un recensement » non suivi d’effet à cause de la léthargie d’un comité interministériel sur la question qui « ne s’est jamais réuni » selon Sarr Mamadou, ex réfugié et figure emblématique de la lutte en faveur des droits de l’homme en Mauritanie.

Cette association revendique aussi le recensement des ex travailleurs du secteur privé pour compléter l’opération initiale.

Entre autres revendications du REVE il y a également la lancinante question des terres non récupérées des ex réfugiés rentrés sur la base de l’accord tripartie. La majorité des rapatriés est constitués de paysans et éleveurs qui doivent rentrés dans leurs droits légitimes pour tourner définitivement une page douloureuse de l’histoire du pays.

D’où un appel solennel au peuple mauritanien, bien au-delà des victimes, pour une appropriation nationale de ce combat.

Ces événements ont été enregistrés sous le régime de Maaouya Ould Sid’Ahmed Taya.

 















GABONEWS APAnews