Mauritanie : Le leader de TPMN accusé par les autorités d’avoir inciter des étudiants à brûler le drapeau national


saharamedia
Mardi 7 Février 2012



Sahara média a appris de sources particulières que les services de sécurité accusent le leader du mouvement Touche pas à ma nationalité (TPMN), Wane Abdoul Birane, d’être derrière les derniers troubles à l’Université de Nouakchott et d’avoir poussé certains étudiants à brûler le drapeau national.

Les services de sécurité avaient arrêté samedi soir l’activiste politique Wane Abdoul Birane qui, depuis le déclenchement de l’enrôlement des populations, dirige une mouvance dénommée « Touche pas à ma nationalité », et qui a mené, en octobre dernier, des manifestations à Kaédi, Nouakchott et Maghama.

Des partis politiques et organisations de défense des droits de l’homme ont dénoncé cette arrestation jugée arbitraire. La Coordination de l’opposition démocratique (COD) considère que les services de sécurité ont arrêté le leader de TPMN « sans présenter le moindre mobile », ce qu’elle considère comme « une atteinte grave à la liberté d’un citoyen mauritanien dont le seul tort est de s’opposer aux pratiques du régime », selon son expression.















GABONEWS APAnews