Mauritanie: Le ministère du commerce cherche à “vendre” la Zone franche de Nouadhibou aux investisseurs français


Saharamedias/Nouakchott
Lundi 7 Juillet 2014


Une délégation mauritanienne conduite par la Ministre du Commerce, de l’Industrie, de l’Artisanat et du Tourisme, Naha Mint Hamdi Ould Mouknass a été reçue au Medef pour une réunion consacrée aux opportunités qu’offre la nouvelle Zone Franche de Nouadhibou, capitale économique de la Mauritanie.


Mauritanie: Le ministère du commerce cherche à “vendre” la Zone franche de Nouadhibou aux investisseurs français
Avec ses ressources halieutiques et un hinterland minier riche (fer, or), Nouadhibou dispose d’un important potentiel économique et énergétique (solaire et éolien), lit-on dans la dernière lettre du Conseil français des investisseurs en Afrique (CIAN).
Les infrastructures existantes ou à développer (portuaires, aéroportuaires…) constituent des opportunités intéressantes de partenariat public-privé. Un nouveau plan urbain a été élaboré pour offrir à la ville la compétitivité requise pour le développement d’activités commerciales, logistiques, industrielles et immobilières.
Le Président de l’Autorité de la Zone Franche de Nouadhibou, Mohamed Ould Daf, a présenté les différents axes du schéma directeur de l’AZFN qui bénéficie d’un programme d’appui de la Banque mondiale de 20 millions $. Le plan de développement s’appuie sur un régime fiscal et douanier accordant aux investisseurs une exonération totale pour une durée allant de 7 à 20 ans, suivant le type d’agrément.
Un portefeuille de quatre projets prioritaires est ouvert aux investisseurs : restructuration du pôle halieutique, développement d’un pôle hôtelier et tou- ristique, aménagement d’un port en eaux profondes, construction d’aéroports en mesure d’accueillir les aéronefs de dernière génération et les services aéroportuaires. Enfin, rendez-vous a été donné aux investisseurs pour un important Forum de l’investisse- ment à Nouadhibou en octobre 2014.














GABONEWS APAnews