Mauritanie : Le parti « Sawab » demande à Messaoud à « s’opposer à la mise à mort de l’arabe » au sein du Parlement


saharamedia
Jeudi 26 Mai 2011



Le président du parti « Sawab », Abdesselam Ould Horma, a adressé une lettre au président de l’Assemblée nationale, Messaoud Ould Boulkheir, de « s’opposer à la mise à mort de l’arabe au sein de l’Assemblée nationale », précisant que « la défense de cette langue est un devoir constitutionnel et national, ne concerne pas un courant plus qu’un autre ».

Ould Horma disait également dans cette lettre dont Sahara média a reçu une copie, que ce qu’il a appelé « la mise à mort de la langue arabe » est arrivé jusqu’au Parlement, au point qu’un député a considéré que le français « fait partie de notre patrimoine national ».

 

A signaler qu’au cours de la séance plénière du lundi dernier, des députés ont protesté contre le fait que des conventions de financement entre la Mauritanie et la Chine leur aient été remises en français et chinois seulement, ce qui a poussé certains élus à demander à ce que l’arabe, qui est la langue officielle du pays, soit prise en considération.

Le député Khalil Ould Tiyib a même menacé de voter contre ces conventions, « malgré son soutien au président Ould Abdel Aziz », alors que le député Kane Hamidou Baba a considéré, lui, que la langue française « fait partie du patrimoine national », selon ses propos.















GABONEWS APAnews